AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour/Bonsoir Invité et bienvenue sur La bataille de Tell El Amarna
l'unique jeu de rôles inspiré de l'Egypte antique dans sa période la plus sombre.
Le forum à ouvert ses portes officiellement le 05/04/2019
vous pouvez désormais vous inscrire ou réserver votre personnage

Partagez
 

 But nobody knows me like you do PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Horizon of Aton
Nardhek Ouserrê
Messages : 107
Date d'inscription : 04/04/2019
Rang : Pilleur des sables
Localisation : Un peu partout en Egypte
Relation : Les nomades du désert Lybique
Horizon of Aton
MessageSujet: But nobody knows me like you do PV But nobody knows me like you do PV EmptyMer 24 Avr - 19:27

But nobody knows me like you do
Nesyamon' & Nar'
No matter how hard I try, you’re never satisfied. This is not a home I think I’m better off alone. ( Three Days Grace → Home ) •••Ma colère était si immense que je pouvais sentir tout mon corps trembler.. Je m'étais trompé  sur la personne et bien évidemment, j'en voulais déjà à l’Égypte entière de mon échec .  Cette princesse que je traînais derrière moi comme une esclave ne valait rien à mes yeux, car  ma véritable cible n'était autre que  la reine de El Amarna... Histoire de faire sortir ce pharaon du nom de Toutankhamon de ses luxurieux appartements et de l’attirer au fin fond du désert avec sa garde royale, où se tenait le reste de ma caravane   . Mais non, il a fallu que  je trouve  cette autre progéniture d'Akhenaton, nommée  Nesyaton.. Le fruit d'une aventure avec une femme d'un autre peuple, autrement  dit elle était une bâtarde comme moi..D' un sang pas vraiment pur pas vraiment Egyptien .  J'aurais pu trouver cela réconfortant et la libérer sur le champ , mais je n'oubliais pas le mal que son père avait  fait au mien : au peuple Hitite et à mes parents qui ont trouvé la mort sur la place publique.. A quel point ce pharaon hérétique   avait tué cet empire en faisant de l’Égypte même un véritable tombeau. Heureusement que la mort nous soit donnée comme un présent  et que certains prient en silence les anciens dieux, car ce n'était pas ce Aton qui allait  sauver notre peau des divers fléaux qui se sont levés depuis...Il était certain qu'on allait tous trouver la mort soit de la peste ou bien de la famine. J'avais de la chance d'avoir survécu  jusqu'à présent , moi qui  voyageait de village en village, pour pilier les commerçants et autres malheureux sur mon chemin. J'étais plutôt riche pour un vagabond, plutôt rusé aussi pour cela qu'on ne m'a toujours pas tranché la gorge ou bien écartelé … Un sort qu'on réserve au voleur de mon genre. « Nardhek Ouserrê » voilà un nom qui faisait trembler la citée d' Akhetaton , ma tête était mise à prix mais personne n'avait fait le lien entre moi et ce garçon qui avait participé à la construction de cette nouvelle capitale...Non  personne...J'étais si bon et animé d'une dévotion pour le pharaon.  

Mes hommes et moi, nous étions donc en route pour le désert lybique, le plus  dangereux des quatre déserts d'Egypte mais qui était pour nous une sorte de refuge. Peu de personnes n'avaient le courage de s'aventurer ici,  à cause de ses sables mouvants... Pourtant , il y avait de nombreux oasis où s’arrêter la nuit. Comme ce soir... J'avais laissé cette corde entre ses poignets avant de lui attraper les cheveux pour la tirer jusqu'à cette eau pas vraiment fraîche mais bonne à boire. Je ne savais pas quoi en faire pour le moment, mais fallait pas  qu'elle crève sous ce soleil de plomb.. Au pire je pourrais la vendre à bon prix à la frontière , et elle finira à son tour dans le harem d'une personne importante.   Tu n'as rien bu de tout le trajet. Lui  je remarquer avant de la lâcher et de la pousser abruptement vers ce petit coin de végétation perdu au milieu d'une mer de sable. Peut-être cherchait -elle à mourir  sous les rayons du disque solaire ? Désolé pour toi, mais Aton a visiblement d'autres projets , que de t'aider à  mourir. Ce Aton, n'était qu'un imposteur, bien plus que je ne le serais , dans mon cœur résonnait encore les chansons et les prièrent pour Amon et Re.  Je me rapprochai de nouveau d'elle , puis sortant un couteau à la lame incurvée , je finis par rompre cette corde qui lui avait littéralement ronger sa peau jusqu'à la chair, tellement que je l'avais serré, pour finalement la traîner derrière mon chameau une grande partie de la traversée comme un moins que rien ...Jusqu'à ce qu'elle soit démunie de toutes ses forces.  Elle devait me prendre pour un ignoble personnage , mais je n'étais que le résultat de ce que son père m'a fait... Autrefois, j'étais plutôt honnête et droit, et comme tous jeunes égyptiens j'avais travaillé dans les carrières.   Demain tu feras la route sur le dos de l'un des chameaux, je pense que tu as compris … A quel point je peux être cruel et combien faut pas jouer avec le chef  des Apirous . Alors un conseil , n'essaye même pas de t'enfuir. C'était le nom qu'on avait donné à ces voyageurs nomades du désert. Il fut un temps où j'étais d'ailleurs à sa place , jusqu'à ce que l'ancien chef me prenne sous son aile pour faire de moi un successeur à son trépas.  Je reniflais un court instant son odeur épicé puis finis par m'écarter sans la quitter des yeux toutefois. Il fallait que je réfléchisse à son sort et vite.
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horizon of Aton
Nesyamon
Messages : 111
Date d'inscription : 17/04/2019
Rang : Princesse
Localisation : El Amarna
Horizon of Aton
MessageSujet: Re: But nobody knows me like you do PV But nobody knows me like you do PV EmptyMar 30 Avr - 19:14





But nobody knows me like you do PV



Mais comment cela avait-il pu arriver ? Comment cela se fait-il que les gardes n'avaient-ils pas réussi à la protéger comme ils l'auraient dû. Nesyamon se retrouvait prisonnière d'un homme qu'elle ne serait pas d'écrire, elle était terrorisée et ne savait absolument pas ce qui l'attendait. Elle sortait rarement du palais royal et ne connaissait rien d'autre qu'El Amarna et la voilà dans les fins fonds du désert avec son kidnappeur. Qu'est-ce qu'il allait lui faire ? Une question qui tournait en boucle dans sa tête tout en priants le dieu Aton pour qu'il lui vienne en aide.
Etre la fille d'un Pharaon, la sœur d'un autre Pharaon ainsi que la nièce d'un roi faisait d'elle une très bonne cible et elle en prenait plus que jamais conscience à présent. Elle savait très bien que son frère et son oncle ne resterait pas sans rien faire et qu'ils allaient tous les deux très vite envoyer de nombreux hommes à sa recherche et peut-être même se déplacer eux même, mais cela était vraiment moins sûre. Mais dans tous les cas l'Egypte entière allait être contrôlé et fouiller de fond en comble pour retrouver la princesse. D'autant plus que pour le moment Nesya était la seule héritière du trône de Babylonie si sa tante la reine ne mettait pas très vite au monde un garçon et les enjeux étaient vraiment très importants, dans ses veines coulait uniquement par du sang royal.

Son père avait commis bon nombreux d'erreurs un Pharaon tyrannique et impitoyable, elle en avait pris conscience avec le temps, même s'il était dur pour elle de se l'avouer. Akhenaton a toujours été un excellent père pour chacun de ses enfants, stricte très très strict, mais très présent pour eux contrairement à beaucoup d'autres Pharaons avant lui, il avait toujours donné énormément d'attention à ses enfants et jamais ils n'auraient imaginé qu'un père si aimant soit en réalité un homme si mauvais et si ignoble avec son peuple. Nesyamon le vivait très mal elle qui avait toujours eu énormément d'admiration pour lui sa mère la septième femmes d'Akhenaton disait toujours du bien de lui, il avait toujours été très proche de sa mère, mais en réalité tout ce que sa mère avait pu lui raconter était un tissu de mensonge et cela faisait terriblement mal à la princesse.

La princesse grimaçait en essayant de tourner ses poignets enrouler par une corde pour tenter de calmer cette terrible brûle qu'elle ressentait, mais ça ne faisait qu'empiré les choses. Elle lâche alors un petit hoquet de surprise quand il l'attrapa par les cheveux la trainant avec lui vers cette oasis avant de la jeter prêt de l'eau. Elle tourne alors son regard terroriser vers son kidnappeur ne prononçant toujours aucuns mots, ne voulait pas adresser la parole à un homme pareil et puis elle avait bien trop peur pour dire quoi que ce soit toute façon. Elle était en réalité épuisée, au bout de toutes ses forces chaque membre de son corps la faisait souffrir, elle marchait depuis tellement d'heure qu'elle ne serait pas capable de faire plus.
Lorsque ce dernier s'approche d'elle avec un couteau à la main elle se mit alors à reculer en rampent pensent qu'il allait mettre fin à ses jours, elle ferme alors les yeux en se crispant avant de sentir les cordes libérer ses poignets.

« A quoi bon m'enfuir toute façon, vous allez me retirer la vie non ? » Dit-elle en prenant son courage à deux mains pour prononcer ses quelques paroles.

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horizon of Aton
Nardhek Ouserrê
Messages : 107
Date d'inscription : 04/04/2019
Rang : Pilleur des sables
Localisation : Un peu partout en Egypte
Relation : Les nomades du désert Lybique
Horizon of Aton
MessageSujet: Re: But nobody knows me like you do PV But nobody knows me like you do PV EmptyJeu 2 Mai - 9:33

But nobody knows me like you do
Nesyamon' & Nar'
No matter how hard I try, you’re never satisfied. This is not a home I think I’m better off alone. ( Three Days Grace → Home ) •••L'odeur de la peur se faisait sentir... Cette princesse avait peur de nous et je prenais un malin plaisir à la maltraiter. Après tout ce que son père avait fait au cours de son règne , elle ne méritait aucun traitement faveur. Non aucun... Mon regard bleu dur et mystérieux croisant le sien, je l'invitai encore une fois à venir se désaltérer dans cette oasis. Le chemin allait être long demain et il ne fallait pas qu'elle me claque entre les doigts. Ce n'était pas ma plus grande monnaie d'échange mais finalement j'avais appris qu'aux yeux du roi cette traître du culte Atonien avait une immense importance... Elle serait comme une sorte de conseillère pour le pharaon. Mais d'après mes sources elle serait aussi l'ennemie de certaines personnes à El Amarna, en espérant alors que mon message arrive aux portes de l'enceinte.  Quoi que ...je serai toujours quoi en faire ? Même si personne venait à faire couler l'or pour ses beaux yeux. « A quoi bon m'enfuir toute façon, vous allez me retirer la vie non ? »  Je ne dis rien, mais ce n'était pas dans mes plans. Des nouvelles informations m'étaient venues de mon espion et finalement , cette princesse n'était pas comme les autres. Non il semblerait même qu'elle est créée des tensions au sein du palais entre le pharaon et son plus proche vizir.  Je le sais car mon espion fait partie des prêtres.. Te tuer ? Répétai-je avant d'éclater de rire un bref instant. Bois un peu si tu tiens trop à la vie et peut-être que quand je ramerai ta dépouille à ta famille , t'auras droit à une vraie momification qu'au sable du désert comme tombeau.  Il paraît que cela revient au même. Au cours de mes traversées , j'en avais vu des corps desséchés par le sable , des personnes un peu trop sots qui se sont aventurées dans ces déserts. Il y avait là des zones plutôt dangereuses et à moins d’être un fils de ce monde , il était plutôt rare de s'en sortir vivant. Rafraîchis toi et on verra ce que ton Aton réserves pour toi.  Votre imposteur de dieu.. Pestai-je avant de faire signe à l'un de  mes hommes de la surveiller.  J'allais allumer un bon feu et faire cuir de quoi nous caler le ventre pour cette nuit. J'avais croisé aucun marchand au cours de nos derniers déplacements et donc nos repas étaient maigres.

L'homme sous ma domination, revenant avec notre prisonnière , je lui jetai un bref coup d’œil avant d'allumer un feu . Il commençait à faire frais, et les nuits dans ce désert étaient impitoyables,  comme quoi les dieux étaient vraiment fâchés contre nous, et cela depuis  la traîtrise du souverain Akhenaton.  Ce premier installant brutalement, la princesse à mes cotés, je lui adressai un sourire carnassier , dévoilant alors l'intégralité de ma dentition. Elle avait l'air si désorientée loin de son palais et de somptueux lit ou dormir . Pourtant c'était ça la vie , se coucher sur un simple tissus à la belle étoile. J'ai comme la nette impression que la vie d'un Apirou de te plais guère.. A cette constatation, j'entendis mes hommes rire derrière moi. En si peu de temps, elle était devenue notre plus grande attraction. Il était si rare qu'une femme nous rejoigne lors de nos traversées, ceci dit j'avais ordonné que personne ne la touche.. Au risque d'une mort certaine. Je ne cherchais là qu'un échange favorable avec le roi, non qu'il nous déclare la guerre.. Mon vrai ennemi était à présent mort  et croyez moi que lorsque la citée de  El Amarna chutera , lui aussi disparaitra. Je pris une profonde inspiration et finis par lui tendre l'un des bols en bois qui contenait un mélange de céréales ainsi qu'un peu de bière. Ce n'était rien mais ça permettait de tenir sous la chaleur et l'épuisement. Tu ne vas me croire mais autrefois j'ai participé à la construction  de la nouvelle capitale. J'étais jeune et je croyais en ton père et en ses idées... Pour moi, cela était un privilège. Je suppose qu'entant que fille de l'ancien pharaon, elle avait le droit de connaitre les motivations d'un pariât de mon genre.  

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horizon of Aton
Nesyamon
Messages : 111
Date d'inscription : 17/04/2019
Rang : Princesse
Localisation : El Amarna
Horizon of Aton
MessageSujet: [b][color=#b08f1c] But nobody knows me like you do PV EmptySam 11 Mai - 21:53





But nobody knows me like you do PV



Aton ne viendrait sûrement pas en aide à la princesse cette dernière ne le priait plus depuis un certain temps à présent. Comme certaines de ses sœurs elle s'est détournée de lui pour repartir prier les dieux de l'ancien culte malheureusement elle ne pouvait pas l'exprimer à haute voir par respect pour son frère. Nesyamon ne croyait plus en Aton tout ce qu'il se passait aujourd'hui en Egypte était sa faute et si sa sœur la reine accumuler les fausses couches qui la plongeait dans une terrible douleur à chaque fois et cela était uniquement la faute de ce dieu qui la punissait pour on ne sait quelle raison. La colère de Nesyamon ne faisait que grandir de jour en jour envers ce dieu et c'est d'ailleurs pour cela qu'elle c'était donnée la mission de faire ouvrir les yeux au roi même si c'était une mission longue et compliquée.

La princesse se penche alors un peu pour boire de l'eau en lâchant un petit soupire. Oh que non elle ne voulait pas mourir dans ce désert d'ailleurs elle détestait ça le désert le sable qui lui fouettait le visage et abîmé ses cheveux ou même cette chaleur étouffante, mais faisait-il pour apprécier vivre dans un-t-elle endroit ? Il n'avait peut-être pas d'autre choix contrairement à elle qui avait tout ce dont elle désirait en un claquement de doigt.
Nesyamon s'assoie alors auprès du feu en fronçant des sourcils quand l'un des hommes fut assez brutale envers elle. Non de dieu qu'elle n'allait pas pouvoir tenir sa langue dans sa poche encore bien longtemps son sale caractère était en train de plus en plus prendre le dessus et cela devenait vraiment difficile de se contenir pour elle au palais elle aurait ordonnée qu'on lui coupe la main ou même l'exécuté sur-le-champ pour avoir fait preuve de violence. Mais les choses étaient bien différentes ici et elle en avait conscience.

La belle brune regardait le campement autour d'elle complètement déboussolé et inquiète elle avait une boule à la gorge d'être si loin de chez elle et de sa famille entouré d'inconnu qui lui voulait du mal. « J'ai comme la nette impression que la vie d'un Apirou ne te plait guère. » elle hausse alors un sourcils en tournant son regard vers son kidnappeur.
« Je n'ai pas pour habitude dormir sur des tapis en effet… » Dit-elle simplement en prenant le bol de céréale et la bière en levant la cuillère pour y laisser retomber la nourriture avec une légère grimace. C'était donc ça leur repas ? « Mais ne savez-vous donc pas chasser ? Vous, vous nourrissez de cela tout le temps ? » Demanda cette dernière surprise. Elle n'avait jamais mangé de céréale ayant tous les jours le droit à des repas de festin de la viande à volonté avec des accompagnements plus savoureux les uns que les autres et des fruits à perte de vue.

« Tu ne vas me croire mais autrefois j'ai participé à la construction de la nouvelle capitale. J'étais jeune et je croyais en ton père et en ses idées... Pour moi, cela était un privilège. » A ces paroles elle fut surprise d'apprendre qu'il avait participé à la construction de la capitale qu'il était l'un des nombreux bâtisseurs dont son père lui avait temps parlé quand elle était petite. Comment ça se faisait qu'il se retrouvait ici aujourd'hui ? Etait-il lui aussi une victime de la cruauté de son père ? Cela expliquerait pourquoi il se comporte ainsi envers cette dernière. « Qu'est ce qu'il t'a fait ? » Aujourd'hui elle était assez mature pour comprendre que son père n'avait jamais été quelqu'un de bien que sa cruauté avait fait énormément de victime et visiblement il était l'une de ses victimes.


CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horizon of Aton
Nardhek Ouserrê
Messages : 107
Date d'inscription : 04/04/2019
Rang : Pilleur des sables
Localisation : Un peu partout en Egypte
Relation : Les nomades du désert Lybique
Horizon of Aton
MessageSujet: Re: But nobody knows me like you do PV But nobody knows me like you do PV EmptyJeu 16 Mai - 8:13

But nobody knows me like you do
Nesyamon' & Nar'
No matter how hard I try, you’re never satisfied. This is not a home I think I’m better off alone. ( Three Days Grace → Home ) •••On s'était trompé de cible, en kidnappant cette princesse de El Amarna.. Mais à bien regarder , j'avais trouvé de quoi faire du tord à la capitale, plus principalement au pharaon. Ils étaient assez liés , selon ma source et elle apparaissait comme une conseillère à sa droite lors des audiences . Voilà qui pouvait être intéressant,  en espérant toutefois que ma missive arrive entre ses mains.. Car vraisemblablement il était le seul qui n'était jamais au courant de ce qui se passait dans son royaume...A cette pensée , je pris un air songeur sans quitter la princesse des yeux, qui buvait enfin l'eau de cet oasis. La faire mourir n'était pas dans mes plans et encore moins dans mes attentions,  tout ce que j'espérais en disant ça c'était de la tenir au respect pour ne pas qu'elle s'échappe... Toute manière si ce n'était pas moi, ça serait ce désert impitoyable que nous traversons depuis trois jours déjà. Ce n'était guère dans son avantage de quitter la caravane , ce lieu dangereux était dans notre domaine et on savait comme en sortir sain et sauf. La prisonnière ramenée près de moi, je ne pus que lire de l'amertume sur son visage. Les conditions de vie d'un Apirou ne l'enchantait guère , ce qui m'arrachait un petit rire moqueur avant d'en lui faire la remarque. Il est clair que perdue dans ce désert sans fin , elle était à des années de son confort, avec leur lit en or et leur bain de vapeur et de parfum. C'était un univers que je n'ai jamais connu même avant d’être un homme des sables. En tout cas la princesse n'était pas au bout de sa peine surtout lorsque je vais lui adresser  sa maigre ration de nourriture. Une bouillie de céréales qui n'ouvrait clairement pas l'appétit , avec un peu de bière pour supporter les rayons du soleil. « Je n'ai pas pour habitude dormir sur des tapis en effet… »  A cette réponse, je relevai mon regard bleu sur elle, j'aimais sa sincérité. « Mais ne savez-vous donc pas chasser ? Vous, vous nourrissez de cela tout le temps ? » S'enquit la brune avant de saisir le bol que je lui avais alors tendu. Je savais bien évidemment chasser, c'est l'une des premières choses que apprennent un garçon dès son jeune age , mais dans ce désert , il n 'y a guère de proie. Je suis un excellent chasseur. Dis-je sans préambule avant de boire un peu de ma bière. Mais rien ne survit dans ce désert, sauf les serpents... Et je ne mange pas de créatures venant des Ténèbres d'Apophis. Ils pourraient me susurrer de mauvaises choses.  Bien que j'ai l'air d'un vilain bougre abrupt, je n'ai pas été que cet homme complètement rongé par la vengeance. J'avais travaillé dans les carrières à mon jeune age et aidé à bâtir la  nouvelle capitale de Akhenaton. Mais le souverain sanguinaire a fait saigné l’Égypte et dans ses mauvaises actions , a fait exécuter mes parents sur la place publique. Voilà pourquoi je suis devenu cet homme.. Alors que Je cherchais à passer la frontière , je suis tombé entre les mains des Apirous.

Elle était bien évidemment surprise en entendant mon histoire.. Comment un vagabond comme moi avait-il pu participer à un tel chef d’œuvre? Car oui la citée utopique de El Amarna est une splendeur architecturale et cela aurait du être un honneur pour moi d'avoir prêté main forte à sa création.  Mais les conditions des ouvriers n'étaient pas les mêmes que jadis et beaucoup sont morts d'épuisement. Le souverain , les a tous fait enterré dans un coin, sans la moindre prière..Comme des moins que rien et pourtant ils avaient bâti l’empire de leur sueur. Était ce Aton qui l'avait rendu si abject? Je n'en savais rien... Mais sa grandeur avait fait de lui un pharaon égoïste et aveugle. « Qu'est ce qu'il t'a fait ? » Je me voyais mal me confier à sa progéniture et pourtant.. Il a réduit nos rations tout au long des travaux et beaucoup des ouvriers sont morts d'épuisement.. Il y a un cimetière d'ouvriers non loin de El Amarna..De nombreux corps qu'ils ont  tout simplement enterré sous le sable et qui de ce fait n'ont pas pu atteindre la vie après la mort . Ils avaient pourtant tout donné et servis le pharaon sans la moindre faille. Et on les a traité comme de vulgaires chacals. La douleur de ces souvenirs s'était peinte sur mon visage... Là encore je n'ai jamais pu oublier , ces hommes étaient devenu des amis pour moi.  Des hommes droits et bons qui s'étaient engagés pour le pharaon et pour apporter de quoi nourrir leur famille. Contrairement au Pharaon leur cœur est plus léger qu'une plume. Je pris une profonde inspiration et poursuivis. Puis quand il a imposé le culte de Aton, cela a été un véritable chaos et ceux qui refusaient de s'y plier étaient exécutés sur la place. Mes parents ont fait partie de ces personnes , ils se sont battus pour Amon.. Et je suppose que le fait d’être Hittite ne les a pas épargné. Entant que membre du peuple de El Amarna, j'étais dans la foule ce jour là.   Sur ces dernières paroles je me levai pour aller me prendre un bol de céréales, je n'avais plus très faim mais la route sera longue jusqu'au camps des Apirous.
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horizon of Aton
Nesyamon
Messages : 111
Date d'inscription : 17/04/2019
Rang : Princesse
Localisation : El Amarna
Horizon of Aton
MessageSujet: Re: But nobody knows me like you do PV But nobody knows me like you do PV EmptyMer 12 Juin - 22:31





But nobody knows me like you do PV



Lorsqu'il commence à parler de ce que son père leur avait fait subir, elle baisse les yeux honteux. Cet homme qu'elle a tant aimé, tant admiré et respecté montre aujourd'hui son véritable visage à travers toutes les histoires qu'elle peut entendre à son sujet et cela lui fait mal terriblement mal. Akhenaton est un monstre aux yeux du peuple Egyptien qui a terriblement souffert à cause de lui et pourtant au sein de sa famille, il était un père aimant et un bon mari pour Nerfertiti ainsi quelques femmes du Harem dont sa mère qui a toujours été sa favorite après la grande épouse royale. Nesyamon a du mal à accepter et à croire tout ce qu'il a fait et pourtant c'était une triste réalité.
Elle peut lire la douleur sur le visage de son kidnappeur, elle comprend mieux maintenant cette envie de vengeance et cette envie de faire du mal à la famille de l'ancien Pharaon. Mais ils n'y sont pour rien dans les actes de leur père, son frère Toutankhaton fait de son mieux pour remonter l'Egypte et faire de meilleures actions que son père, mais rien ne peut enlever cette douleur qu'ils ont vécue, mais elle a foi en lui et elle sait qu'il arrivera à apporter de la paix à son peuple.

« Des excuses ne serait pas suffisante face à ce que mon père a fait… » Dit-elle visiblement bouleversé, elle essaie de cacher son émotion, mais elle a du mal son visage la trahie.

« Nous étions trop jeunes pour avoir conscience de ce qu'il se passait réellement dans El-Amarna ou des actes de notre père. Nous n'avons jamais eu le droit de sortir du palais même si nous en rêvions… Lorsque j'étais petite je désirais être comme vous une enfant libre, je pensais que vous aviez une belle vie peu riche, mais au moins vous pouviez faire ce que vous vouliez sans que personne ne soit là pour vous dicter vos faits et gestes à longueurs de journée. Mais cela n'est qu'une illusion. »

La princesse pose alors le bol de céréale en face d'elle n'ayant plus du tout d'appétit après ce qu'elle vient d'entendre. Elle regarde alors ce dernier se servir à nouveau des céréales silencieusement, si seulement il savait qu'au sein du château bons nombres personnes de la famille royale priée encore le culte d'Amon en secret. Nesyamon ne priée pas Amon restant fidèle aux croyances du Pharaon, mais elle espère secrètement que le culte d'Amon soit réinstauré et qu'Aton disparaisse à tout jamais lui et tout le malheur qui s'est abattu en Egypte.

« C'est ce qui vous a motiver à vouloir kidnapper la reine… La vengeance… Le Pharaon est innocent dans tout ce qu'il s'est passée tout comme la reine ou même moi et chacune de mes sœurs. On nous a toujours tout caché notre père ne nous disait rien, il se comptait simplement de surveiller notre apprentissage et à nous trouver des maris pour des alliances. La perte d'être cher et une chose terrible encore plus dans les conditions où vous avez perdu vos parents, mais pensez-vous réellement que des enfants sont tout aussi coupables ? »



CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horizon of Aton
Nardhek Ouserrê
Messages : 107
Date d'inscription : 04/04/2019
Rang : Pilleur des sables
Localisation : Un peu partout en Egypte
Relation : Les nomades du désert Lybique
Horizon of Aton
MessageSujet: Re: But nobody knows me like you do PV But nobody knows me like you do PV EmptySam 15 Juin - 11:26

But nobody knows me like you do
Nesyamon' & Nar'
No matter how hard I try, you’re never satisfied. This is not a home I think I’m better off alone. ( Three Days Grace → Home ) •••J'aurai pu prendre du plaisir à la faire culpabiliser. Mais ce n'était pas ce que je cherchais en lui racontant l'histoire de ma famille.. Je ne faisais que répondre à une question, celle concernant cette  haine que je voue  à l'ancien souverain Akhenaton , autrement dit son père. A mon tour , mon regard se déroba, sur ce feu que j'avais allumé pour la nuit. C'était bien la première fois que je racontais cette anecdote à une inconnue, et je ne pouvais que reconnaître la douleur que leur mort m'affligeait encore. Je n'ai jamais rien oublié , de leur visage, de leur cri , de leur dernier regard... Ces souvenirs tournaient en boucle dans ma tête, comme pour alimenter un peu plus ma colère.. Pourtant le pharaon était mort, alors comment pourrai-je obtenir ma justice ?  Sûrement pas en kidnappant une de ses filles ? Mais voilà c'était tout ce que j'avais trouvé pour tenter d'assouvir mon désir de vengeance. « Des excuses ne serait pas suffisante face à ce que mon père a fait… »  Me dit-elle, avant que mon regard bleu ne cherche de nouveau le sien. Ce n'était pas ce que j'attendais non plus... A force de trop vouloir se venger, on oublie la vraie valeur de pourquoi on se bat ? Et j'étais arrivé à un stade où tout m'était extrêmement confus dans ma tête. « Nous étions trop jeunes pour avoir conscience de ce qu'il se passait réellement dans El-Amarna ou des actes de notre père. Nous n'avons jamais eu le droit de sortir du palais même si nous en rêvions… Lorsque j'étais petite je désirais être comme vous une enfant libre, je pensais que vous aviez une belle vie peu riche, mais au moins vous pouviez faire ce que vous vouliez sans que personne ne soit là pour vous dicter vos faits et gestes à longueurs de journée. Mais cela n'est qu'une illusion. »  Il est vrai que la liberté est un luxe. Libre d'aller où on veut sans se soucier du disque solaire disparaissant sur l'horizon. Libre d'aimer qui nous voulions , sans rendre des comptes à une tradition qui perdure depuis que Amon a créé ce monde. A cette pensée, l'ombre d'un sourire se dessina sur mon visage... J'aimais d'ailleurs une femme du petit peuple... Une femme incroyable qui m'avait plus d'une fois soigné. En plus de lui vouer une fidélité sans faille, je lui devais aussi la vie et la promesse de revenir un jour l'épouser.  La princesse posant son bol devant elle, comme prise d'un manque soudain d'appétit, je soupirai.. Si demain elle subissait les effets indésirables  de la chaleur, faudrait pas se plaindre. « C'est ce qui vous a motiver à vouloir kidnapper la reine… La vengeance… Le Pharaon est innocent dans tout ce qu'il s'est passé tout comme la reine ou même moi et chacune de mes sœurs. On nous a toujours tout caché notre père ne nous disait rien, il se comptait simplement de surveiller notre apprentissage et à nous trouver des maris pour des alliances. La perte d'être cher et une chose terrible encore plus dans les conditions où vous avez perdu vos parents, mais pensez-vous réellement que des enfants sont tout aussi coupables ? »  Aucune idée, mais si le peuple ne réagit pas face à cette soudaine pauvreté, il ne se passera jamais rien de bon  pour eux. L’Égypte ce meurt et jusqu'à présent ce Toutankhaton s'est montré très absent de ses fonctions de grand pharaon d’Égypte.   Princesse , si tu faiblis au cours de la traversée , il ne faudra pas geindre. Dis-je en repoussant le bol face à elle, comme pour l'inviter à poursuivre le repas. Je n'ai guère besoin de tes excuses, de ta pitié, de tes larmes  où quoi que ce soit d'autre pour m'attendrir. Nous ne sommes pas du même monde. Je n'ai pas une tombe qui va m’accueillir quand je serais mort  , je serais jeté dans une fosse avec les autres hors la loi du désert. Alors ce n'est pas toi qui va m'apprendre ce que je dois faire... tu ne sais rien de la vie, tout t' ait servi sur un plateau d'or. Je disais ça mais le regard de la princesse, si triste et sincère m'avait beaucoup ébranlé et dans un sens je ne pouvais que reconnaitre qu'elle avait raison. Je n'avais pas à tenir responsable la progéniture de l'ancien souverain, ils étaient que des enfants à qui on a inculqué des bêtises, au moment des faits. Ils ne connaissent rien d'autre que le culte de Aton et la vie au palais.Je laissai passer un soupire et repris. Je suis un bandit des sables, je ne sais rien faire d'autre que voler , tuer, tromper et semer la panique dans les villes..Et tu essayes de réveiller ma conscience d'homme, tu es clairement nourrie de grands espoirs..C'est de la folie mais ça me touche dans un sens. Les prémices d'un sourire se dessinèrent sur ma bouche.. Un reste de l'homme que j'étais avant que la colère n'obscurcit mon coeur et ne fasse de moi c'est être répunant. .
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: But nobody knows me like you do PV But nobody knows me like you do PV Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

But nobody knows me like you do PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La bataille de Tell El Amarna ::  :: Les déserts Egyptiens et les mers :: Le désert Lybique-