AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour/Bonsoir Invité et bienvenue sur La bataille de Tell El Amarna
l'unique jeu de rôles inspiré de l'Egypte antique dans sa période la plus sombre.
Le forum à ouvert ses portes officiellement le 05/04/2019
vous pouvez désormais vous inscrire ou réserver votre personnage

Partagez
 

 Si proches et pourtant si loins [Taharqa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Horizon of Aton
Néfernéferouaton
Messages : 176
Date d'inscription : 01/04/2019
Rang : Princesse
Localisation : El Amarna
Relation : Eprise en secret du chef des Medjays Taharqa
Horizon of Aton
MessageSujet: Si proches et pourtant si loins [Taharqa] Si proches et pourtant si loins [Taharqa] EmptyDim 12 Mai - 22:48



Si proches et pourtant si loins
Feat Taharqa
"Reculez princesse, vous ne pouvez pas rester là. Vous risquez de tomber malade vous aussi." S'alarmait un prêtre qui fermait les yeux d'un pauvre enfant venant de succomber à une fièvre maligne d'origine encore inconnue. Encore un. Et encore une fois, ce fut comme si elle venait de se prendre une flèche en plein coeur. Combien d'enfants allaient devoir mourir? Combien de femmes et de vieillards allaient rejoindre le royaume des morts? Néfernéferouaton ne supportait plus cette situation. Rien de ce qu'elle faisait n'aboutissait. Elle distribuait de la nourriture au peuple lorsqu'elle terminait ses cérémonies au temple de Aton, elle donnait de l'eau, apportait du réconfort et une oreille attentive à tous ceux qui en avaient besoin, mais rien ne s'arrangeait. Et pour enfoncer encore un peu plus le clou, une épidémie s'était abattue dans les rues de la ville, emportant les plus faibles c'est à dire les enfants, les vieillards et les personnes les plus malnutris.

Les remèdes que préparaient les prêtres n'étaient pas suffisants. Les prières à Aton ne donnaient rien! Sourd. Ce Dieu était sourd et était une plaie purulente dans le coeur de l'Egypte. Comme on le lui ordonnait, la princesse recula et fit le tour de la pharmacopée mise à disposition. Ce n'était pas assez. Il n'y avait pas assez de plantes et celles utilisées étaient visiblement trop vieilles pour permettre de soigner convenablement les malades. Il fallait faire quelque chose. Avec l'autorisation de son frère, la jeune femme avait organisé une expédition pour ramener ce dont elle avait besoin. Pour une fois, la jeune femme n'eut pas à batailler avec pharaon pour obtenir son accord. Car elle avait reçu le savoir médicinal des prêtres et prêtresses l'ayant formés durant sa jeunesse. Ses connaissances étaient solides et son aide inestimable. Voilà pourquoi Toutankhamon avait si rapidement accepté.

Les autres prêtres passaient leur temps au chevet des malades ou à prier, ils n'avaient donc guère le temps de partir pour plusieurs jours de voyage à la recherche des plantes salvatrices. De plus, on ne pouvait pas confier une mission pareille à quelqu'un ne possédant aucune connaissance en la matière. Il fallait savoir ce que l'on cherchait...la moindre erreur de cueillette pourrait s'avérer fatale pour celui ou celle qui ingérait le remède. Ne pouvant s'occuper des malades Néfernéférouaton ne pouvait se résoudre pour autant, à attendre les bras croisés. Il fallait qu'elle agisse, qu'elle se rende utile. Par contre, son périple ne se ferait pas sans quelqu'un pour l'accompagner. Et pour cela, le pharaon avait ordonné à son meilleur homme de veiller à la sécurité de la princesse. Un conseillé s'était longuement entretenu avec le chef medjaÿs sur la nature de sa mission. "Taharqa, notre pharaon te charge d'une mission un peu différente de ce que tu as l'habitude d'effectuer. Comme tu as pu le voir, notre ville est en proie à un mal qui tue ses habitants et nous manquons cruellement de remèdes. La princesse Neferneferouaton c'est mise en tête de partir chercher ces fameuses plantes. Idée saugrenue qui n'est pas digne d'une personne de son rang, mais il ne m'appartient pas d'aller contre la décision de notre souverain. Et connaissant la princesse, elle y serait allée de toute manière. Tu devras donc l'escorter et veiller à sa sécurité medjaÿ. Il ne doit RIEN lui arriver est-ce clair? Des serviteurs ont déjà préparé des chevaux avec tout ce qu'il vous sera nécessaire. Notre souverain compte sur toi et sur la réussite de cette...expédition. Qu'Aton vous garde et couvre de succès votre périple."

Après ces mots, le conseillé s'était éclipsé. La princesse quant à elle, était déjà sur le pied de guerre. Son cheval, un étalon à fort caractère était équipé, muni de sac pour le transport des plantes. Un autre cheval portait des vivres et de quoi pouvoir s'abriter ainsi que des vêtements de rechange. La princesse était vêtue d'une tenue blanche et bleue - des couleurs qu'elle affectionnait -, adaptée pour le voyage et surtout pas tape à l'oeil afin qu'elle reste la plus discrète possible. Extrêmement sensible aux rayons du soleil à cause de sa peau laiteuse, la princesse ne négligeait jamais de se couvrir convenablement sans quoi, son épiderme brûlerait. A sa taille un poignard et bien sûr, elle avait préparé arc et flèches. La jeune femme était extrêmement concentrée, veillant à ne rien oublier. "Princesse, veuillez pardonner mon intrusion, mais je tenais à vous informer que l'homme qui va vous accompagner sera bientôt là." L'homme? Avait elle bien entendu? Elle avait prévue d'être accompagnée DES hommes de sa garde personnelle, Néfernéferouaton pensait que ce soucis était déjà réglé? "Je croyais qu'il était prévu que des hommes de ma garde personnelle viendraient avec moi?" "No-non pas tout à fait princesse. Votre frère, le pharaon, a décidé d'affecter son meilleur homme pour vous accompagner. C'est Taharqa qui vous escortera et assurera votre protection." Inconsciemment les petites mains blanches de la princesse se resserrèrent sur les rennes de son cheval. "Taharqa vous dites?" "Oui princesse. Il ne va pas tarder à arriver. Qu'Aton vous protège princesse."

Néfernéferouaton eu un petit sourire crispé tandis qu'elle remerciait le serviteur venu l'informer de la situation. La princesse sentait son coeur battre un peu plus vite dans sa poitrine. Baissant un peu les yeux, heureusement qu'il n'y avait personne pour voir l'air confus qui se peignait sur son visage. Comment allait elle faire pour supporter de vivre ces quelques jours si près de l'homme qu'elle aimait en secret? Le medjaÿ ne semblait pas avoir conscience de cela, il lui parlait toujours si froidement, se montrait toujours si...distant, comme si le simple fait de sa présence le gênait sans qu'elle n'eut jamais rien fait pour provoquer ça. La princesse s'était toujours montrée respectueuse envers lui et ce dernier ne lui renvoyait que de l'indifférence. Mais qu'attendre d'autre de la part d'un soldat simplement chargé de la protection du pharaon et de sa famille? Il fallait qu'elle reste concentrée sur sa mission, c'était le plus important.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Si proches et pourtant si loins [Taharqa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Désolée ^^'
» Information journalistique ou propagande éléctorale?
» JACQUES CHIRAC DEVANT UN TRIBUNAL POURTANT R PREVAL,JDC&JBA SONT TOUS INOSANGS
» J'étais pourtant persuadée de déjà l'avoir fait...
» - { Le temps passe et pourtant ... [ Faith ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La bataille de Tell El Amarna ::  :: Le Nil (Atour)-