AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour/Bonsoir Invité et bienvenue sur La bataille de Tell El Amarna
l'unique jeu de rôles inspiré de l'Egypte antique dans sa période la plus sombre.
Le forum à ouvert ses portes officiellement le 05/04/2019
vous pouvez désormais vous inscrire ou réserver votre personnage

Partagez
 

 Pour toi mon frère [Toutankhamon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Horizon of Aton
Néfernéferouaton
Messages : 176
Date d'inscription : 01/04/2019
Rang : Princesse
Localisation : El Amarna
Relation : Eprise en secret du chef des Medjays Taharqa
Horizon of Aton
MessageSujet: Pour toi mon frère [Toutankhamon] Pour toi mon frère [Toutankhamon] EmptyMer 3 Avr - 22:11


   
   
Pour toi mon frère
For my brother, for my sister, for Egypt
La nuit était bien avancée et froide comme la mort. Rien ne semblait perturber le silence ambiant, sauf peut-être les hennissements et bruits de sabot sur le sol. Il y avait de l'agitation. Une petite troupe se déplaçait dans la pénombre, seulement éclairé par la lumière pâle de l'astre lunaire. Il y avait six cavaliers qui avançaient en formation, cinq entouraient une sixième personne au centre.

Rien ne semblait les arrêter, dans leur chevauché. Certains épiaient les alentours, le regard et les sens en alerte. Au centre se tenait une silhouette assez petite, emmitouflée sous de longs et grands tissus. Même la chevelure était couverte. Le trajet dura des heures et lorsqu'ils arrivèrent au temple d'Isis, la nuit était bien avancée. Deux grands gaillards munis d'épées examinèrent les alentours et l'intérieur du temple tandis que les quatre autres attendaient patiemment. "Princesse, la voie est libre, vous pouvez entrer." Affirma l'un des hommes. "Je te remercie. Attendez dehors et surveillez l'entrée. Ma suivante viendra avec moi."

La personne au centre du cercle descendit de sa monture et caressa l'encolure pendant quelques secondes. Elle adorait faire cela...les chevaux étaient des bêtes tellement puissantes et dignes. Une bourrasque de vent souleva quelques grains de sable ainsi que le voile qui protégeait la chevelure de cette si mystérieuse individu...laissant apparaître quelques cheveux clairs. Etre ici était un crime, être ici était de la trahison, être ici...c'était commettre une infamie. Mais qu'importe! Rien ne pourrait empêcher cette âme dévouée de faire ce pour quoi elle prenait tant de risques depuis des semaines, des mois même!

Par amour elle bravait l'interdit. Pour l'avenir elle marchait sur les braises ardentes l'intrépide et indomptable Néfernéferouaton. Par humilité elle retira ses scandales, par humilité elle était vêtue presque de haillons et si son sang avait été nécessaire, elle l'aurait donné. Encore une fois, c'est la gorge serrée et le coeur gonflé d'espoir qu'elle entra dans le temple de la Déesse Isis. Découvrant sa tête, elle laissa apparaître ses longs cheveux platine. Les rayons de la pleine lune se reflétaient sur sa crinière si étrange, prenant une couleur presque argenté. La princesse possédait une beauté sans pareil, presque surnaturelle et cela enjôlaient tout comme ils pouvaient effrayer ceux qui la regardaient.

Elle alluma des torches qu'elle plongea dans un plateau remplie d'huile qui s'enflamma subitement. Dans ses mains et celles de sa suivante se trouvait des offrandes qu'elles posèrent aux pieds de la déesse de pierre. Les seules...depuis bien longtemps les égyptiens avaient délaissé les anciens Dieux pour vénérer Aton. "Merci, tu peux me laisser maintenant." Ordonna Néfernéferouaton d'une voix calme et douce. Cette dernière s'en alla, laissant sa maîtresse seule. La princesse s'agenouilla sur le sol, baissant la tête parfois, levant les yeux au ciel également, psalmodiant de longues minutes à voix basse. Pudique, elle ne souhaitait pas que ses prières soient entendues. "Je t'en supplie Isis, toi qui protège les pharaons, toi qui protège la vie dans le ventre des mères c'est à genoux que je me prosterne devant toi, je suis ton humble enfant. Je t'en supplie, accorde à mon frère Toutankhamon et à son épouse un enfant. Des fils en bonne santé, forts et vaillants, qui puisse rendre fière leurs parents. Qui puisse gouverner sur l'Egypte et apaiser les maux qui la déchirent."

Néferneférouaton était prêtresse, elle savait ce qu'elle devait faire pour attirer le regard des Dieux sur elle. Elle continua pendant presque une heure, ignorant la douleur de ses genoux, ignorant le froid qui mordait sa peau. Car c'était bien peu de souffrance en comparaison à la douleur que sa soeur éprouva lorsqu'elle perdit ses deux enfants, sans compter ses fausses couches. La voir aussi désespérée lui fendait le coeur, Néfer' voulait tellement l'aider...Son frère également elle savait combien c'était une épreuve à chaque échec et même si le souverain ne le montrait pas, elle pouvait deviner son désarroi.

C'est alors qu'une voix paniquée s'éleva dans le silence religieux du temple. "Princesse! Princesse! Des cavaliers! Il y a des cavaliers!" Néfernéferouaton voyait le visage de sa suivante pâlir comme si le sang avait quitté le moindre de ses vaisseaux. L'horreur pouvait se lire dans ses yeux écarquillés. "C'est votre!!" Mais elle ne termina pas sa phrase. Une silhouette qu'elle ne connaissait que trop bien se dessinait. La suivante inclina respectueusement la tête et finit même par s'agenouiller. La princesse sentait son coeur cogner dans sa poitrine et le sang battre dans ses tempes. Pourtant, elle avait été très prudentes! Comment diable son frère avait-il pu la retrouver. Et maintenant il était là, en chaire et en os. La princesse ne cilla pas cependant, redressant la tête fièrement bien que son visage de poupée de porcelaine restait de marbre. "Mon frère."

Elle était dans la complète illégalité, bravant les interdits en allant prier les anciens Dieux, semblant balayer d'un revers de main tout ce que leur père avait créé. C'était le problème avec Néfernéferouaton...elle était impétueuse, guerrière, incontrôlable parfois. Donnez lui une épée et elle lèvera une armée!
   
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horizon of Aton
Toutânkhamon
Messages : 190
Date d'inscription : 26/03/2019
Rang : Pharaon
Localisation : El Amarna
Horizon of Aton
MessageSujet: Re: Pour toi mon frère [Toutankhamon] Pour toi mon frère [Toutankhamon] EmptyJeu 4 Avr - 9:41



   
Pour toi mon frère
   
ft. Tut' & Néfer''۰ Thèbes.

   


Être au sommet d'un empire demande beaucoup d'un homme...Beaucoup  de celui qui doit mener les actions politiques, religieuses et commerciales pour faire vivre le pays. Il est vrai qu'on attend avec patience ma chute, moi l'héritier de Akhenaton, le pharaon renégat. Moi qu'on surnomme le roi enfant, après avoir monté le trône à seulement neuf ans. Je sais mieux quiconque qu'on conspire entre ces murs , qu'une personne désire mon statut et que pour cela il est prés à tout.. Il est donc plus que nécessaire que j'offre à l'Egypte un héritier, qui me succédera à mon trépas. A cette pensée, je sentis des larmes rouler sur mes joues ainsi qu'une vague de colère me saisir. J'avais deux filles mortes nées, et la reine Ânkhésenamon était en deuil depuis des mois...Je me demandais bien pourquoi Aton m'avait abandonné ? Ce que je devais faire pour qu'enfin il entende nos pleures ? Après la mort de mon père , je n'avais pas mis un terme à ses projets, et le disque solaire était taillé dans chaque pierre de ce royaume. N'avait il pas de projet pour l'enfant roi ? Prenait-il part de ce complot contre le pharaon ? Que penser exactement ? Je ressemblais bien plus à mon grand père Amenhotep III et peut-être m'en voulait il de m'interroger sur sa manière de régner ? Lui qui était un souverain séjournant à Thèbes et pour le culte de Amon. Je balayai mes larmes, sans détacher mon regard brun de cette peinture de notre unique dieu.. L’Égypte est faible , et de nombreuses troupes ennemis campaient à nos frontières, il fallait vite que la reine donne naissance à un enfant. Mais dans l'heure j'avais quelques soucis d'ordre militaire à régler pour protéger la capitale. .

Le conseiller Ay  venant rompre ma solitude, je ne détournai point mon regard sur lui .  Je n'aimais pas exposer mes faiblesses, même face à l'homme qui m'a comme on dirait élevé comme un fils après la mort de mon père. Il me semble avoir demandé qu'on me laisse seul. Le roi et ses moments de solitude, pour pouvoir réfléchir sans influence. Cela semblait déranger au plus haut point. Que voulez vous ? Dis-je dans un soupire avant de détourner mes iris bruns et scrutateurs sur lui. Sa mine était grave , ce qui voulait déjà dire que les nouvelles qu'il m'apporte, sont mauvaises. Un homme a aperçu votre sœur Néfernéferouaton , prendre l'un des chevaux et faire route jusqu'à Thèbes avec quelques hommes de sa garde personnelle. Voilà si longtemps que je la soupçonne de venir prier les anciens dieux...Que faisait-elle a Thèbes à une heure aussi tardive? Comment se faisait-il que dans ce royaume, personne ne respecte le pharaon? Etais-je si invisible ou encore détesté? Elle est ma demi-soeur du coté de mon père  , par conséquent Néfernéferouaton doit me respecter et me soutenir. Je me chargerai tout particulièrement de Néfernéferouaton, c'est ma sœur après tout. Et bien qu'elle mériterait une nuit en prison pour traitrise , je tenais déjà à avoir une discussion Frère-soeur, puis pharaon-princesse de cet empire. [...]
Je suis donc parti dans l'heure qui a suivi cette conversation avec le père Divin , en direction de  Thèbes avec un petit  groupe de soldats. C'est sans mal qu'on avait fini par remonter leur piste, mes hommes armés saisissant les siens avant que je pénètre dans  l'un des temples sacrés qui tenaient encore debout.  Elle était seule au Temple de Isis quand je la trouvai, récitant une prière envers cette déesse oubliée , que je ne cherchais pas à interrompre...A vrai dire j'étais curieux de savoir ce qu'elle pourrait leur demander et non à Aton. "Je t'en supplie Isis, toi qui protège les pharaons, toi qui protège la vie dans le ventre des mères c'est à genoux que je me prosterne devant toi, je suis ton humble enfant. Je t'en supplie, accorde à mon frère Toutankhamon et à son épouse un enfant. Des fils en bonne santé, forts et vaillants, qui puisse rendre fière leurs parents. Qui puisse gouverner sur l'Egypte et apaiser les maux qui la déchirent." Mon sang se mit alors à bouillir dans mes veines, comment osait-elle demander à Isis un fils pour l'Egypte? Voilà pourquoi Aton n'écoute point mes paroles.. Mais alors que je m’apprêtais de sortir de la pénombre , voilà que sa suivante fit irruption "Princesse! Princesse! Des cavaliers! Il y a des cavaliers!""C'est votre!!" A cet instant je me rapprochai, suffisamment pour que la torche éclaire mon visage. "Mon frère."  Oh oui ce frère que tu n'as pas hésité à trahir, en prétendant s'adresser à un Dieu pour que la fécondité de son épouse soit favorable. Tout prend sens désormais... Voilà pourquoi Aton me rejette... Tu as trahi le culte Atonien et le pharaon.. Je pourrais te faire saigner pour ça et balancer ton corps au Nil, pour que les crocodiles le dépouillent.. J'usqu'à présent le ton de ma voix était calme , bien que Amer et c'est alors que j' haussai le ton. Et voilà que mon propre sang, déshonore le pharaon! Mais qui es-tu pour m'avoir menti ? Je t'écoute! Avoir un héritier était l'une de mes cordes sensibles et rapidement je sentis comme des larmes monter à mes paupières inférieures.
   

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


Suis ton cœur aussi longtemps que tu visN'aie confiance en personne ; tu n'auras ni frère ni sœur. C'est celui à qui tu auras beaucoup donné qui te trahira, c'est le pauvre que tu auras enrichi qui te frapperas dans le dos, c'est celui à qui tu auras tendu la main qui fomentera le trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horizon of Aton
Néfernéferouaton
Messages : 176
Date d'inscription : 01/04/2019
Rang : Princesse
Localisation : El Amarna
Relation : Eprise en secret du chef des Medjays Taharqa
Horizon of Aton
MessageSujet: Re: Pour toi mon frère [Toutankhamon] Pour toi mon frère [Toutankhamon] EmptyJeu 4 Avr - 21:16


 
 
Pour toi mon frère
For my brother, for my sister, for Egypt
Que son frère soit à présent devant elle était tout bonnement surréaliste. Pourtant, la princesse avait bien veillé à faire attention...que personne ne découvre ses escapades nocturnes. Et maintenant Toutankhamon son Pharaon, était là devant elle. Trahison. On ne pouvait pas mieux définir son acte. Son petit frère était furieux et cela brisa le coeur de Néfernéferouaton...car cet acte, elle l'avait réalisé avec les intentions les plus nobles et les plus pures. Ses mâchoires se crispèrent lorsque le jeune souverain haussa le ton. Intérieurement, la princesse était terrorisée. Mais elle tenue bon, gardant le regard fixé sur son cadet royal, essayant de ne pas écouter les suffocations paniquées de sa suivante qui gisait encore face contre terre, résolument déterminée à ne pas croiser le regard de son maître.

"Peut-on parler de trahison lorsque l'on vient prier pour le bonheur des personnes que l'on aime mon frère? Peut-on parler de trahison lorsque nos actes sont uniquement guidés par l'amour?" Demanda t'elle d'une voix blanche. Parce qu'il ne s'agissait que de ça. Rien d'autre ne comptait que le couple royal. Elle ferma un instant les yeux, entendant encore les lamentations de sa pauvre soeur. Si déchirant...son âme ne le supportait plus. " Répond-moi mon frère! Est-ce qu'Aton a répondu aux prières de notre soeur? Est-ce qu'il a apaisé sa peine en lui donnant des enfants? Non!" Reprit'elle en haussant également le ton de sa voix, tenant tête au jeune homme. "Aton est sourd à nos prières! Moi non...je ne supporte plus de l'entendre souffrir à chaque échec et je ne supporte plus non plus de voir cette tristesse dans tes yeux! Tu essaies de la cacher mais je la vois bien. Je ne veux plus voir ça..."

L'atmosphère était électrique, lourde soudainement. Les deux nobles se faisaient face. "Voilà pourquoi je suis ici! Voilà pourquoi j'implore Isis! Mon frère, ne vois-tu pas que prier Aton est vain?! L'Egypte se meure, le peuple à faim, il est en colère! Ne le vois-tu pas mon frère??  Si tu ne veux pas être honnête avec moi, soit au moins honnête avec toi-même! Tu es loin d'être ignorant et tu n'es pas aveugle! Tu vois bien ce qu'il se passe!" Tempêta t'elle. Il n'y avait aucune malice dans ses actes. Elle aimait trop sa famille pour leur vouloir du tord. C'est alors que deux soldats firent irruption dans la salle du temple. "Seigneur, doit-on emmener la princesse et sa suivante?" Demandaient-ils en s'approchant d'elles. Se demandant s'ils devaient les arrêter ou non.
 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horizon of Aton
Toutânkhamon
Messages : 190
Date d'inscription : 26/03/2019
Rang : Pharaon
Localisation : El Amarna
Horizon of Aton
MessageSujet: Re: Pour toi mon frère [Toutankhamon] Pour toi mon frère [Toutankhamon] EmptySam 6 Avr - 9:46



   
Pour toi mon frère
   
ft. Tut' & Néfer''۰ Thèbes.

   


Son regard sur moi était éloquent, Néfernéferouaton  savait que ce qu'elle faisait était mal, voire interdit. Elle priait les anciens dieux en secret, et c'était sa traîtrise qui faisait qu'Aton n'entendait plus les miennes. Au point de ne jamais m'offrir cet héritier.. Mon regard se rembrunit , ma main venant frôler le manche de ce poignard glissé à ma ceinture. Je pourrais la faire arrêter pour ça,  pire la tuer, mais je voulais déjà entendre ses explications. "Peut-on parler de trahison lorsque l'on vient prier pour le bonheur des personnes que l'on aime mon frère? Peut-on parler de trahison lorsque nos actes sont uniquement guidés par l'amour?"  Mes sourcilles se froncèrent , mais je ne dis rien, attendant qu'elle renchérit. « " Répond-moi mon frère! Est-ce qu'Aton a répondu aux prières de notre soeur? Est-ce qu'il a apaisé sa peine en lui donnant des enfants? Non!" » Je déglutis sentant des larmes de colère me monter. Exactement Aton n'avait point entendu mes supplications et notre bien-aimé reine  Ânkhésenamon en souffrait éperdument... Voilà trop longtemps qu'elle donne naissance à des enfants morts, et cela dans une mare de sang.. Elle était fatiguée moralement et physiquement  et je ne pouvais plus la voir se détruire à petit feu. Il fallait que Aton écoute mes prières ...A cette déduction, je baissai un court instant les yeux, ma sœur ne savait rien de l'épreuve qu'on endurait. "Aton est sourd à nos prières! Moi non...je ne supporte plus de l'entendre souffrir à chaque échec et je ne supporte plus non plus de voir cette tristesse dans tes yeux! Tu essaies de la cacher mais je la vois bien. Je ne veux plus voir ça..." Je pris une profonde inspiration et relevait mes iris bruns à la hauteur des siens qui eux étaient aussi bleus que le Nil. C'était pourtant Aton qui lui avait offert cette particularité, dont cette chevelure  couleur du soleil.. "Voilà pourquoi je suis ici! Voilà pourquoi j'implore Isis! Mon frère, ne vois-tu pas que prier Aton est vain?! L'Egypte se meure, le peuple à faim, il est en colère! Ne le vois-tu pas mon frère??  Si tu ne veux pas être honnête avec moi, soit au moins honnête avec toi-même! Tu es loin d'être ignorant et tu n'es pas aveugle! Tu vois bien ce qu'il se passe!"  J'avais entendu beaucoup de murmures au sein même du palais, mais on ne partageait rien avec le Pharaon, et pourtant j'étais le souverain de cet empire. Je n'avais  comme on dirait aucun contrôle , c'était à penser  que l'esprit de notre père n'ait jamais réussi à regagner le royaume des morts. Je laissai passer un soupire de lassitude , ne pouvant que admettre que sur ce point elle avait raison, puis à l'arrivée deux soldats , détournai mon regard sur eux...Je ne savais plus  en qui avoir confiance depuis très longtemps. "Seigneur, doit-on emmener la princesse et sa suivante?" Je marquai une hésitation, et finis par dire. Ramenez la servante au palais, elle n'a fait que suivre des ordres..Et donnez lui un peu de bière , elle ne semble pas très bien. De nouveau mon regard s' harponnait à celui de la princesse, il était dur et froid, mais peut-être faisais-je semblant pour tromper sur le sort réservé à ma sœur. En ce qui concerne la princesse  Néfernéferouaton, je n'ai pas encore fini. Je marquai une pause puis finis par ajouter. Si vous pouvez nous laisser, on rentrera entouré de mes gardes. J'avais confiance en certains de mes hommes, depuis notre dernières bataille contre une troupe Hittite qui se trouvait à la frontière. Les deux  hommes emmenant aussitôt cette pauvre servante , qui osait à peine croiser le regard du pharaon, j'attendis qu'ils sortent définitivement du Temple avant de reporter toute mon attention sur cette demi-soeur, qui portant avait grandi à El Amarna sous le culte de Aton. Ânkhésenamon souffre, elle ne se sent plus digne du pharaon, et du trône d’Égypte. Et les prières, les breuvages médicinales ne font aucun effet ... Je déglutis avec amertume. Deux enfants sont déjà morts, et tu n'as même pas idée de ce que nous pouvions ressentir. J'ai serré tout contre mon coeur leur petit corps froid avant qu'on me les prenne... J'ai passé des nuits entières à consoler la reine , qui à présent fuit mon regard. A ces paroles je sentis mon cœur se serrer durement dans ma poitrine. J'étais tellement en colère après Aton, que j'ai quitté le nom de Toutânkhaton pour Toutânkhamon mais pour le moment en secret. Ce choix ne s'était pas répondu au palais et heureusement, car je ne me sentais pas encore prêt de m'imposer. Je savais que ça créerait un bouleversement... Tout ce que je désire c'est un héritier avant ma chute.. La guerre est proche et ne suis pas certain  de revenir vivant auprès de ma femme. Que Isis entende alors tes prières , parce que comme tu vois ma sœur  je ne suis que l'ombre d'un pharaon dans ce royaume. Ce qui me bouleversait finalement ce n'était pas qu'elle prie les dieux de l'ancien culte, mais qu'elle pense réussir à changer le cours tragique de mon existence. Bien que j'ai continué à prier , je ne voulais plus être bercé de faux espoirs..
   

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


Suis ton cœur aussi longtemps que tu visN'aie confiance en personne ; tu n'auras ni frère ni sœur. C'est celui à qui tu auras beaucoup donné qui te trahira, c'est le pauvre que tu auras enrichi qui te frapperas dans le dos, c'est celui à qui tu auras tendu la main qui fomentera le trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horizon of Aton
Néfernéferouaton
Messages : 176
Date d'inscription : 01/04/2019
Rang : Princesse
Localisation : El Amarna
Relation : Eprise en secret du chef des Medjays Taharqa
Horizon of Aton
MessageSujet: Re: Pour toi mon frère [Toutankhamon] Pour toi mon frère [Toutankhamon] EmptyDim 7 Avr - 22:38


 
 
Pour toi mon frère
For my brother, for my sister, for Egypt
Néfernéferouaton fut rassurée de savoir que sa suivante ne risquerait rien. Quelle idiote avait-elle été de vouloir la suivre à tout prix. Sa suivante avait insisté pour venir avec elle, prétextant que s'était son devoir de l'aider dans cette tâche. Comme elle était chanceuse d'avoir une suivante aussi dévouée et aussi digne de confiance...les Dieux savaient que c'était une qualité rare. En revanche, quant à son propre sort, la princesse n'était pas certaine d'en réchapper sans aucune conséquence. Son frère avait été témoin de pas mal de ses rébellions durant leur enfance. Déjà toute jeune, Néfernéferouaton donnait du fil à retordre à sa mère et son père, refusant de plier pour des choses qu'une personne de son rang se devait d'accomplir. Larmes, cries, colères étaient leur quotidien. Tous avaient passé l'éponge. Tous...aussi bien le couple royale que les prêtres chargés de son éducation. Mais là, la "bêtise" était d'un autre ordre. C'était de la pure trahison, il ne s'agissait plus de choses enfantines.

Dire que la princesse n'avait pas peur aurait été un mensonge. Car elle était comme tout le monde, effrayé par la perspective de sa propre mort. Qui plus est, infligée par un membre de sa famille. Mais ne dit-on pas qu'à force de trop jouer avec le feu on finissait par se brûler? Qui qu'il en soit, effrayée ou pas, Néfernéferouaton allait affronter la tête haute les retombées de ses actes. La jeune femme craignait cependant, que cet acte ne fasse d'elle une martyr et que son frère ne tombe définitivement en disgrâce face à son peuple. "Que vas-tu faire des hommes de ma garde? S'il te plait, j'implore ta pitié envers eux, ils n'ont fait que suivre mes ordres." Si elle pouvait leur éviter la potence par la même occasion...Elle assumerait seule l'entière responsabilité de ses actes.

Le pharaon semblait vouloir prendre son temps quant au sort qu'il lui réservait. Une boule grossissant de plus en plus faisait son nid dans les entrailles de la jeune femme. Et puis il desserra enfin les dents, laissant un flot de paroles déchirantes se déverser, mettant son coeur à nu. Comme il devait être bien lourd de gouverner. Pourquoi n'était-elle pas un homme? Au moins elle aurait pu épauler avec plus d'efficacité son cher frère. "Non je ne peux effectivement pas réaliser a quelle point la douleur à été atroce..." Elle n'était pas mère. La perte d'un enfant était donc un sentiment difficilement inimaginable pour elle. Néanmoins, elle en avait été témoin. Par respect, elle n'avait versé aucune larme devant le couple royale endeuillé mais derrière les portes closes de sa chambre...Raviver ces pénibles souvenirs lui arracha un pincement si violent qu'elle sentit sa gorge se serrer de concert avec son coeur. Elle s'approcha de son petit frère et tendis timidement la main pour caresser sa joue. C'était un geste qu'elle avait souvent fait pour le consoler depuis qu'ils étaient enfants. "Mon frère...je suis tellement désolée." Elle se ravisa, laissant tomber sa main pâle contre sa robe de lin crème.

Et puis, Néfernérouaton continua d'écouter les paroles ou plutôt confessions, de son pharaon. Ainsi lui aussi en son fort intérieur, il avait renié Aton? Son coeur battait un peu plus vite à présent. Plus de peur mais d'espoir. S'il revenait aux anciennes croyances, réhabilitant les anciens Dieux, alors l'Egypte avait encore un espoir de se relever! "Oh mon frère! Je savais que tu étais quelqu'un de sage et d'éclairé! Pas comme le laissent tout entendre tes conseillés!" Elle lui saisit les mains, les serrant fortement dans les siennes. "Il est temps que tu sortes de l'ombre mon roi. Grâce à ta décision, tu sauveras l'Egypte. Je crois en toi mon frère, ne laisse jamais plus personne te dire quoi faire. Quant à moi, j'implorerais les Dieux pour qu'ils vous donnent des fils vigoureux de toute mon âme!" Bien entendu, chaque chose en son temps. "Toutankhamon..." Murmura t'elle. Ses yeux émanait une lueur puissante, celle de la foi inébranlable.

"Comment vas-tu t'y prendre pour remettre en place les anciens cultes? Cela ne risque pas de plaire à tes conseillés et aux prêtres d'Aton..."
Ils avaient gagnés en pouvoirs et en notoriété ainsi qu'en richesses. Il était certain qu'ils n'allaient pas se laisser ainsi convaincre facilement d'abandonner tout cela. Néfernéferouaton n'aimaient pas du tout ces gens-là. Ils ne faisaient que manipuler le roi. Mais elle se garda bien de lui faire la remarque. Ce n'était pas son rôle. Son frère était bien assez intelligent pour s'en rendre compte seul.
 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horizon of Aton
Toutânkhamon
Messages : 190
Date d'inscription : 26/03/2019
Rang : Pharaon
Localisation : El Amarna
Horizon of Aton
MessageSujet: Re: Pour toi mon frère [Toutankhamon] Pour toi mon frère [Toutankhamon] EmptySam 13 Avr - 8:42



   
Pour toi mon frère
   
ft. Tut' & Néfer''۰ Thèbes.

   


A présent seul avec ma sœur, je ne mis pas longtemps pour lui avouer les vrais raisons de mes tourments.. Je souffrais comme pas permis, de la mort de mes filles et je craignais de pouvoir offrir à l'Egypte un héritier de mon sang  .  Cela me rendait fou, cela me rendait impuissant...Et peu de personnes devaient être mis au courant de mon échec. "Que vas-tu faire des hommes de ma garde? S'il te plait, j'implore ta pitié envers eux, ils n'ont fait que suivre mes ordres."  Je ne dis rien, ma sœur savait très bien qui j'étais sur et hors du trône. J'essayais de réparer les tords de notre père et en aucun cas je comptais le faire en étant aussi un tyran. Cependant, face à la traîtrise, je pouvais aussi me montrer intraitable et surtout d'une grande cruauté.  Si je voulais qu'on me respecte, il fallait que j’apprenne  à faire couler le sang et cela sans fermer les yeux ou bien verser une larme de remord ... Je ne ferai rien à tes gardes Lui répondis-je sans préambule et sans la quitter des yeux. Entant que princesse de El Amarna , elle devait aussi apprendre à avoir plus de crans, et non supplier, implorer comme une enfant... Cependant je pouvais comprendre que la blonde est peur de moi, à cet instant... J'étais plus qu'un homme rongé par la douleur et la détresse, et le poids de ce royaume commençait à se faire sentir sur mes épaules. Je n'avais aucun contrôle depuis qu'on m'avait nommé pharaon, et je savais qu'au sein du palais même on conspirait contre ma personne.  "Non je ne peux effectivement pas réaliser a quel point la douleur a été atroce..." Sur ces paroles, je fermai un court instant les yeux tout en inspirant. C'était quelque chose que je ne lui souhaitais pas, une douleur  atroce qui se propageait dans tout notre corps , un peu comme l'infection.. Et qui nous tuait à petit feu. La reine en souffrait, et je souffrais avec elle par amour... La nuit je caressais sa longue chevelure brune , jusqu'à ce qu'elle s'endorme dans ses larmes... Ce maquillage qu'on porte n'est qu'un masque à nos peines  face au peuple. Une fois la couronne, réunissant la haute et la basse Egypte ,sur le haut de la tête, je devais me comporter comme un souverain et faire taire toutes mes incertitudes. Sa main venant épouser tendrement ma joue, je me laissai faire sans pour autant quitter cette expression un peu rude sur mon visage. "Mon frère...je suis tellement désolée."  Je ne cherchais pas à ce qu'on me désole... Les dieux sont contre moi, et cela à cause des méfaits de notre père et de ce culte qu'il avait instauré.  « "Oh mon frère! Je savais que tu étais quelqu'un de sage et d'éclairé! Pas comme le laissent tout entendre tes conseillés!" Je ne dis rien , conscient que aussi de ma jeunesse et de mon inexpérience, bien qu'on m'ait appris à me battre tôt et à lire et écrire.. J'avais reçu l’enseignement digne d'un pharaon, mais au vu de  la situation, j'avais préféré me terrer dans l'ombre au lieu de me présenter comme un homme solide face à mon peuple... Pour la simple et bonne raison que mon propre entourage me dénigre et par conséquent me fait douter... Ses mains venant saisir mes mains, mon visage se radoucit, sans pour autant lui gratifier un sourire.. J'appréhendais déjà ce qui allait sortir de ses lèvres... Pourtant, c'était dans son rôle de grande sœur de me conseiller. "Il est temps que tu sortes de l'ombre mon roi. Grâce à ta décision, tu sauveras l'Egypte. Je crois en toi mon frère, ne laisse jamais plus personne te dire quoi faire. Quant à moi, j'implorerais les Dieux pour qu'ils vous donnent des fils vigoureux de toute mon âme!" Garçon ou fille, cela n 'avait pas d'importance à mes yeux, tant que je peux combler mon épouse, de la présence d'un enfant. Elle méritait amplement ce bonheur.. "Toutankhamon..." M'avait-elle alors susurré, m’arrachant cette fois-ci un léger rire...   Aton n'allait pas vraiment être satisfait de ce nouveau nom, toutefois, les anciens dieux parlaient déjà de moi et sous divers noms, d'après les prêtres. Horus par exemple me nommait « Kanakht toutmesout » qui veut dire « Taureau puissant, celui qui est beau de naissance » Le taureau l'emblème même des souverains les plus vaillants. Mais je restais surtout "Toutânkhaton"   "Image vivante d'Aton" et cela depuis ma plus tendre enfance...Il n' y aura que notre descendance qui pourra vraiment mettre un terme à toute cette confusion, et d'une manière comme d'une autre il faudra que je m'éteigne pour que le disque solaire aussi disparaisse. "Comment vas-tu t'y prendre pour remettre en place les anciens cultes? Cela ne risque pas de plaire à tes conseillés et aux prêtres d'Aton..." J'en n'avais pas moindre idée , à dire vrai... Je restai un moment silencieux, puis finis par lui dire. Je pense que cela se fera progressivement.. Et pour commencer, il faudrait que le peuple voit en son pharaon , un héros. Ce qui n'est pas le cas...Ma parole n'a aucun effet, et beaucoup de choses se passent sans que je ne sois averti. Que ça soit du domaine militaire, politique et commercial...Je ne suis qu'une figure emblématique et personne ne croit en moi, je devrais même dire en nous. Je marquai une pause et repris. Je n'ai pas autre choix que de partir à la prochaine bataille et de faire en sorte de revenir victorieux... Je sais que l'idée vous déplait , que vous avez peur mais si effectivement les dieux de l'ancien culte sont avec moi et non contre moi, ils feront en sorte que je revienne pour prouver au peuple d'Egypte que Toutankhamon est le souverain que l'Egypte attendait. A mon tour , je lui pris les mains, plongeant un regard dur dans le sien.. C'était la seule issue pour l'Egypte et je comptais sur elle , pour me prier aussi longtemps que je partirai en guerre.

   

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


Suis ton cœur aussi longtemps que tu visN'aie confiance en personne ; tu n'auras ni frère ni sœur. C'est celui à qui tu auras beaucoup donné qui te trahira, c'est le pauvre que tu auras enrichi qui te frapperas dans le dos, c'est celui à qui tu auras tendu la main qui fomentera le trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horizon of Aton
Néfernéferouaton
Messages : 176
Date d'inscription : 01/04/2019
Rang : Princesse
Localisation : El Amarna
Relation : Eprise en secret du chef des Medjays Taharqa
Horizon of Aton
MessageSujet: Re: Pour toi mon frère [Toutankhamon] Pour toi mon frère [Toutankhamon] EmptyMer 24 Avr - 21:03


 
 
Pour toi mon frère
For my brother, for my sister, for Egypt
Néfenéferouaton était soulagée que rien ne soit fait à ses hommes. Après tout, ils n'avaient fait que leur devoir en protégeant la princesse. Ne pas l'avoir accompagnée aurait été un crime autrement plus grave pour eux. Fort heureusement, le roi d'Egypte avait été suffisamment clément pour épargner la vie de ces pauvres âmes. Ames qui pourront retourner auprès de leur famille lorsque cet "incident" sera réglé. Son frère l'écouta patiemment, jusqu'à ce qu'il lui transmette une information qui la peina au plus haut point. Ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'il lui révéla vouloir aller au front. "Mener des hommes à la bataille?" La lèvre de la jeune princesse trembla et frayeur. Elle savait que son frère pouvait le faire, il en avait l'étoffe, cependant elle craignait pour sa vie.

Cependant elle serra les poings et releva la tête, une lueur de compréhension avait remplacé la frayeur qui demeurait jusque là. Bien qu'elle avait peur pour son frère, il devait faire son devoir. "...Très bien mon frère, si tu juges que c'est ce que tu dois faire, alors fais-le." Néfernéferouaton avec ce tempérament de guerrière qui lui avait souvent causé du tord. Elle n'était qu'une fille après tout. Elle savait donc combien il était important de gagner le respect des autres par le combat. Son frère lui saisit les mains et Néfer' serra ses petits doigts pour étreindre celles de son cadet. "Je te conjure juste...de faire attention à toi. J'irai prier pour que ta campagne sois victorieuse et que tu sois reconnu de toute l'Egypte...et pour qu'il ne t'arrive rien."

Néfernéferouaton s'avança vers son frère et embrassa son front avec tendresse. Comme elle le faisait lorsqu'ils étaient enfants. Son cadet était un homme mais de temps en temps elle voudrait tellement qu'il redevienne ce tout petit garçon avec lequel elle s'amusait et riait, complètement innocents du destin qui les attendaient. "Je crois en toi mon frère, tu n'as jamais été autre chose qu'un héros pour nous. Souviens-toi quand tu as protégé Setepenrê de ce scorpion qui s'était glissé dans son lit et qui menaçait de la piquer." Ce n'était là qu'un exemple complètement dérisoire mais c'était sa manière à elle de lui faire comprendre qu'elle l'avait toujours beaucoup estimé. "Dommage que je ne sois qu'une femme, si j'avais été un homme se serait venu de prêter main forte dans la bataille."
 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horizon of Aton
Toutânkhamon
Messages : 190
Date d'inscription : 26/03/2019
Rang : Pharaon
Localisation : El Amarna
Horizon of Aton
MessageSujet: Re: Pour toi mon frère [Toutankhamon] Pour toi mon frère [Toutankhamon] EmptySam 11 Mai - 11:33



   
Pour toi mon frère
   
ft. Tut' & Néfer''۰ Thèbes.

   


Je n'aurai jamais fait du mal à ses gardes, ils ont fait que  répondre à ses ordres,Sans faillir et sans non plus pénétrer dans ce lieu qui nous était tout bonnement interdit. La seule personne qui méritait un châtiment pour avoir bafoué le disque solaire était ma demi-sœur, et encore là je ne fis rien, car j'avais moi même des doutes sur mes croyances et cela depuis la mort de mes deux filles.. Aton ne venait guère répondre à mes prières, et je me sentais vraiment abandonné entant que souverain de ce royaume.  D'ailleurs personne ne me respectait et prenait en compte mes décisions. J'étais jeune et beaucoup moins tyrannique que mon paternel, Akhenaton.  Je savais combien il avait bouleversé l'Egypte et combien le peuple avait souhaité son trépas dans l'ombre..C'est pourquoi je devais gagner leur confiance et leur prouver ma valeur entant que Pharaon. Les agissements néfastes de mon père avaient conduit notre pays à une guerre éminente contre les envahisseurs et les anciens vassaux. L’Égypte était en pleine crise et les empires avoisinantes allaient en profiter pour nous détruire.  J'avais fini par comprendre la situation en tendant l'oreille , car on ne me disait rien... J'étais complètement ignorant de la situation catastrophique de mon empire.  "Mener des hommes à la bataille?"  Répéta-t-elle , la peine se peignant sur son visage.  J'étais fort entraîné mais je lisais clairement dans ses yeux qu'elle craignait pour ma vie. Jusqu'à présent je n'avais jamais mené de bataille. Silencieusement, j’acquiesçai d'un geste de la tête , sans chercher à m' harponner à son regard , c'était trop douloureux et je ne voulais pas revenir sur ma décision. Entant que Pharaon c'était un devoir que de défendre ce royaume et de revenir vainqueur ou bien mort.  Une fois que j'ai siégé ce trône, on avait commencé à bâtir  mon tombeau ainsi que mon sarcophage. Il n' y avait pas plus belle destiné pour nous que de passer dans le monde éternel, et j'avais grand hâte de faire ce voyage, mais sans avoir laissé à l’Égypte un héritier pour prendre ma place, cela m'était inconcevable . "...Très bien mon frère, si tu juges que c'est ce que tu dois faire, alors fais-le."  Encore une fois je ne dis rien, j'étais décidé ou jamais cet empire n'allait connaître de jours nouveaux et prospères.  J'étais prêt à offrir ma vie si cela pouvait ôter les chaînes de mon peuple.. J'étais certains que les Dieux avaient un grand avenir pour moi et que je laisserai une trace dans l'histoire. Mes mains venant se fermer sur le siennes , comme pour lui faire une promesse silencieuse de revenir, ou bien d’être prudent.. Je l'écoutai avec la plus grande attention. "Je te conjure juste...de faire attention à toi. J'irai prier pour que ta campagne sois victorieuse et que tu sois reconnu de toute l'Egypte...et pour qu'il ne t'arrive rien."  J'aurai grand besoin de ses prières, et surtout qu'elle veille sur mon épouse si fragile déjà.. Mes sœurs devront assurer mes arrières dans ce palais, en mon absence il est clair que certains masques tomberont. "Je crois en toi mon frère, tu n'as jamais été autre chose qu'un héros pour nous. Souviens-toi quand tu as protégé Setepenrê de ce scorpion qui s'était glissé dans son lit et qui menaçait de la piquer." A ce souvenir , un sourire se forma instantanément sur mes lèvres. Je m'en souvenais comme-ci il datait d'hier. Ma petite sœur avait tant pleuré face à ce serpent, puis j'ai accouru sortant alors un petit couteau pour le planter. Il avait failli me mordre, mais les dieux m'avaient protégé ce jour là, comme Ra défiant une nouvelle fois Apophis. Et finalement il est parti vaincu en rampant dans son propre sang. "Dommage que je ne sois qu'une femme, si j'avais été un homme se serait venu de prêter main forte dans la bataille." Cela ne fait aucun doute, et d'une certaine manière elles allaient aussi prendre place dans la bataille. Si tu étais souveraine d'un royaume et sans époux, tu aurais pu. Dis-je tout en maintenant mon sourire. Je n'ai jamais douté de tes compétences entant que soldat, mais ma bataille ne se résume pas qu'aux Hittites sur nos frontières. Je suppose qu'en mon absence les vrais visages vont se révéler et que l'ennemi intérieur de ces murs se fera connaitre. Je vais avoir besoin de vous pour maintenir l'ordre à la capitale en parlant pour moi... Au nom du souverain parti en guerre. Puis surtout, il faudra veiller sur notre reine, si affaiblie depuis la perte de ses enfants. Cela m'était même plus important, et je savais que la-bas je ferai mon possible pour ne pas tomber et l'abandonner..
   

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


Suis ton cœur aussi longtemps que tu visN'aie confiance en personne ; tu n'auras ni frère ni sœur. C'est celui à qui tu auras beaucoup donné qui te trahira, c'est le pauvre que tu auras enrichi qui te frapperas dans le dos, c'est celui à qui tu auras tendu la main qui fomentera le trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horizon of Aton
Néfernéferouaton
Messages : 176
Date d'inscription : 01/04/2019
Rang : Princesse
Localisation : El Amarna
Relation : Eprise en secret du chef des Medjays Taharqa
Horizon of Aton
MessageSujet: Re: Pour toi mon frère [Toutankhamon] Pour toi mon frère [Toutankhamon] EmptyLun 13 Mai - 17:20



Pour toi mon frère
For my brother, for my sister, for Egypt
Son frère allait donc partir en guerre pour revenir en souverain victorieux et respecté de tous. Neferneferouaton pouvait lire la détermination dans les yeux de son cadet. Rien ni personne ne pourrait le détourner de son objectif, pas même les suppliques d'une soeur craignant pour sa vie. Car les têtes couronnées ne pouvaient se permettre de laisser passer leurs sentiments avant leur devoir. C'était là leur fardeau. La jeune princesse ne pouvait qu'appuyer et soutenir son souverain et c'est ce qu'elle ferait. De toute son âme elle soutiendrait le pharaon à défaut de pouvoir le soutenir de son corps en brandissant les armes à ses côtés.

Le sourire semblait être de nouveau sur les lèvres de Toutânkhamon, c'était mieux ainsi. Elle détestait voir son frère avec un air tourmenté sur le visage. L'évocation de leurs souvenirs d'enfance, au temps où tout n'était qu'innocence avait l'effet d'un baume sur leur coeur. Toutânkhamon avait toujours été un petit garçon courageux. L'image de lui, brandissant un poignard pour voler au secours de Setepenrê, n'écoutant que son courage et son instinct protecteur...cela arracha à la princesse également un sourire légèrement mélancolique. Rien ne serait plus jamais comme à cette époque malheureusement. Haussant les épaules à l'évocation d'être à la tête d'un royaume, Neferneferouaton ne préféra pas s'attarder sur cette phrase. Cette éventualité ne lui avait même pas traversé l'esprit, préférant consacrer sa vie à servir les Dieux enfin...Aton comme l'avait décidé son père. Affichant une mine grave à l'évocation de potentielles actes de trahison en son absence, la princesse sentit son estomac se nouer. Elle se sentait de nouveau investie par cette mission que lui confiait son pharaon. "Je serais ta voix à l'intérieur de ton royaume, moi, autant que mes soeurs." De la plus vieille à la plus jeune.

Neferneferouaton y veillerait. Chacune d'entre elles, menait leur existence comme elles le pouvaient. Certaines étaient promises à des époux respectifs néanmoins, tant qu'elles seraient toujours à l'intérieur des murs du palais, leur devoir serait de prêter main forte à leur frère. "Leurs yeux et leurs oreilles seront d'une grande aide. Setepenrê à l'air innocente et...un peu effrayée par le monde qui l'entour mais elle tiens le même discours que toi, elle est persuadée que bientôt les masques tomberons et que les traitres seront révélés au grand jour." La jeune femme se rappelait avoir eu cette même discussion avec Setepenrê tandis qu'elles marchaient dans les jardins du palais. Cela l'avait agréablement surprise de constater que sa cadette était consciente des dangers qui régnaient autour d'eux.

"Lorsque tu décideras d'autoriser de nouveau la vénération des anciens cultes, ce serait un honneur pour moi d'être ton émissaire et de porter ta volonté à travers l'Egypte." La princesse, prêtresse de son état, serait toute indiquée pour porter la volonté du pharaon à travers le pays. Sa volonté était farouche et elle mettra tout en oeuvre pour faire plier les prêtres de Aton ou toute autre forme d'autorité qui empêcherait la réouverture des temples dédiés aux anciens Dieux. Les grands prêtres avaient acquis tellement de pouvoirs et de richesse que...perdre leur avantages allait certainement leur rester en travers de la gorge. "Ne t'en fais pas pour notre soeur, nous seront là pour elle pendant ton absence...comme nous l'avons toujours été. Que dirais-tu de rentrer mon frère? Profitons encore de la couverture de la nuit pour rentrer discrètement."
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horizon of Aton
Toutânkhamon
Messages : 190
Date d'inscription : 26/03/2019
Rang : Pharaon
Localisation : El Amarna
Horizon of Aton
MessageSujet: Re: Pour toi mon frère [Toutankhamon] Pour toi mon frère [Toutankhamon] EmptyVen 31 Mai - 11:35



   
Pour toi mon frère
   
ft. Tut' & Néfer''۰ Thèbes.

   


Ma décision avait été prise et c'est en pharaon victorieux que je reviendrai de cette guerre.  Le peuple d’Égypte ne me connaissait pas et de ce fait, je devais gagner leur confiance et respect. Il était hors de question pour moi de me présenter comme Pharaon sans avoir accompli quelque chose qui me rend digne de ce titre.  C'était dangereux certes, mais quel grand souverain n'a jamais goutté à la mort avant de se dresser fièrement sur son trône. J'avais appris à me battre depuis mon plus jeune age et c'était dans l'unique but  d'assurer cette fonction de chef des armées.  Je connaissais la stratégie,  et les compétences de mes hommes, j'étais en mesure de mener une bataille et d'en ressortir vivant... Il le fallait et en mon absence, je comptais sur mes sœurs pour maintenir l'ordre au sein du palais, et surtout pour veiller sur notre reine si affaiblie depuis la perte de notre second enfant .. Il était certain qu'en accomplissant mon devoir, mes prières seront dès lors plus entendues. "Je serais ta voix à l'intérieur de ton royaume, moi, autant que mes sœurs."  A cette réponse, j’acquiesçai silencieusement d'un geste de la tête.  Elles étaient mon sang et j'avais fois en   mes sœurs, je savais que jamais elles ne chercheraient à me trahir. De bien des manières elles m'avaient ouvert les yeux sur la situation de l’Égypte pour que je rétablisse de l'ordre, mais ma voix ne sera jamais entendu tant que je n'aurais pas repoussé la menace hors de nos frontières.  Bien qu'on m'ait désigné comme successeur à la mort de mon frère, c'était là un titre que je devais amplement mériter en délivrant le pays noir de tous ces fléaux.  L'empire connaissait une crise importante et il était en proie à de nombreux tourments.. "Leurs yeux et leurs oreilles seront d'une grande aide. Setepenrê à l'air innocente et...un peu effrayée par le monde qui l'entour mais elle tiens le même discours que toi, elle est persuadée que bientôt les masques tomberons et que les traîtres seront révélés au grand jour."  Le pharaon est faible et insipide, tout le monde le savait , ainsi que moi même... Jusqu'à présent je n'ai rien accompli et j'ai fermé les yeux sur ce que je pouvais aussi constaté autour de moi... Par peur sans doute, je suis si jeune encore pour m'imposer et puis ce nom de Pharaon m'ait tombé dessus sans crier gare.. Jamais je ne l'avais désiré, je savais tout ce que ce titre pouvait appliquer. "Lorsque tu décideras d'autoriser de nouveau la vénération des anciens cultes, ce serait un honneur pour moi d'être ton émissaire et de porter ta volonté à travers l'Egypte." J'en prenais bonne note, cela allait être un lourd travail mais pas impossible à réaliser ;  Je suppose que la décision de rétablir le culte de Amon sera une vraie délivrance pour notre peuple...Tant de sang a été versé pour cette religion.. "Ne t'en fais pas pour notre soeur, nous seront là pour elle pendant ton absence...comme nous l'avons toujours été. Que dirais-tu de rentrer mon frère? Profitons encore de la couverture de la nuit pour rentrer discrètement." Une lueur de tristesse passa en éclair dans mes yeux, à la seconde où elle me parla de la reine Ânkhésenamon, je me faisais tellement de soucis pour mon épouse, qu'il m'était impossible de partir en bataille. Ce désir d'enfanter commençait à la tuer à petit feu et je me sentais comme responsable de son malheur... Je la voyais faiblir jour après jour sans pouvoir rien faire et cela me dévorait le cœur ainsi que l’âme. Elle est tout pour moi.. Soufflai-je , alors qu'avant l'idée de l'aimer autrement qu'en soeur m'avait été impossible. Elles devaient veiller sur sa santé jusqu’à mon retour , et moi je promettais d'y revenir vivant, pour lui offrir un enfant.  Le digne héritier d'un vrai pharaon... Nous ferions mieux de rentrer avant d'attirer des soupçons... Je suis certains qu'il y a déjà des bruits qui courent à notre sujet. Le conseil n'attend qu'un mauvais faux pas venant de moi. Cela restait des spéculations mais j'avais entendu des choses un peu curieuses, qui laissaient croire qu'on complétait contre ma personne. Aussitôt j'emboitai le pas de ma sœur hors de ce temple qui nous était tout bonnement prohibé. Une aubaine qu'il soit encore debout après qu'on est radié ce culte en Égypte.  Je suppose que toucher à l'ancienne Capitale fut plus compliqué que prévu.  Une fois dehors, les pieds s'enfonçant de nouveau le sable qui était blanc sous le clair de lune  , je lui dis. Merci pour tout ma soeur D'une certaine manière elles allégeaient ce poids qui me Pèse douloureusement  sur les épaules.. Ce poids immense que je porte depuis qu'on m'a attitré pharaon.
   

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


Suis ton cœur aussi longtemps que tu visN'aie confiance en personne ; tu n'auras ni frère ni sœur. C'est celui à qui tu auras beaucoup donné qui te trahira, c'est le pauvre que tu auras enrichi qui te frapperas dans le dos, c'est celui à qui tu auras tendu la main qui fomentera le trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pour toi mon frère [Toutankhamon] Pour toi mon frère [Toutankhamon] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour toi mon frère [Toutankhamon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Guide pour coucher son frère ivre ♦ Feat.Hoshi
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Moments difficiles pour nos vieillards!
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» Cherche un échappement akrapovich pour RMZ 450 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La bataille de Tell El Amarna ::  :: Thèbes (Ouaset) :: Temple d'Isis-